Entrailles, Détails, Bétails

  • Quand : du vendredi 3 octobre 2014 au vendredi 31 octobre 2014
  • Vernissage : vendredi 3 octobre 2014
  • : Galerie N°5 du recyclart
  • Combien : Entrée libre
  • + d'infos : Voir l'event FB

Présentation

Une exposition regroupant les travaux de Sylvain BureauLaurent ImpedugliaFrançois De Jonge et Valfret.


cliquez sur l'image pour ouvrir le diaporama

Artistes

Sylvain Bureau

Sylvain Bureau, sorti de l’ERG en 2001, est attiré par l’Art Brut et par les expérimentations narratives. Il auto-édite 4 bandes dessinées en sérigraphie dans lesquelles il réalise une recherche d’écriture et de mise en page… Le but est de suggérer des idées, des émotions au lecteur par associations d’images et de mots clés qui fonctionnent en écho. L’artiste, dorénavant installé à Liège, travaille en parallèle la bande dessinée, la gravure, l’animation et la sérigraphie. Pour chaque technique, il développe un système graphique particulier. Les thèmes abordés sont existentiels, principalement dans le rapport qu’entretient l’humanité face à la nature. Dans ses bandes dessinées et sérigraphies, Sylvain Bureau construit ses images sur la base d’une saturation d’informations et d’un éclatement de la mise en page. Le sens de lecture n’est pas linéaire, l’œil peut circuler entre les mots et les images qui naissent et se répondent en écho. L’artiste s’efforce de contourner le sens premier de l’image, pour préférer suggérer des idées et des sensations plutôt que d’avoir un discours littéral. Dans son travail de gravure, au lieu de se concentrer sur l’explosion du sens de lecture, Sylvain Bureau synthétise l’idée au maximum. L’artiste n’utilise que peu de mots, voire pas du tout. L’objectif est d’obtenir une image claire et directe, et plusieurs niveaux de lecture.
Expositions : Galerie Plintub, Bruxelles, 2008 ; Centre de la Gravure, la Louvière, 2011 ; la Boucherie moderne, Bruxelles, 2013 ; Les Chiroux, Liège, 2013 ; Galerie le Salon, Paris, 2014 ; La Bellone, Bruxelles, 2014 ; Le Vecteur, Charleroi, 2017 ; Le Salon d’Art, Bruxelles, 2017 ; Pointe & Burin, Paris, 2018 ; Calaveras, Bruxelles, 2019…
Publications : Lost, 2001 ; Capteur moins quart, 2006 ; L’appel du vide, 2009 ; Flux Tendu, 2017 ; Petites pensées perverses, 2016…
https://www.facebook.com/sylvainbureaubsfck/

François De Jonge

Diplômé de l’Ecole de Recherche Graphique en 2005. Peinture, photographie, vidéo, sérigraphie… François De Jonge se plaît aussi à raconter sa vie en bandes dessinées. Il cofonde une micro-édition avec Carl Roosens et Alexandre De Moté, les éditions Nos Restes. Par la suite, il crée le fanzine « Super-Structure » avec Francesco Defourny suite à quatre jours d’occupation et de recherche au VRAK festival n° 3 au théâtre de L’L.
François De Jonge est un auteur profondément organique et cérébral. Il y a dans son travail une cohabitation d’énergies a priori antinomiques enthousiasmantes, où tout s’emmêle, où le dessin est narratif et la structure plastique. Il donne une attention toute particulière au détail du dessin dans un travail très présent sur l’architecture générale de la page. Il y a dans un même mouvement un bouillonnement rageur et une précision des plus rigoureuses.

Valfret

S’il est une année qui compte dans la vie de Valfret, c’est bien 2001. Fuyant son service militaire, il part en Belgique étudier l’art primitif wallon. En 2011, alors qu’il ne croit plus en rien, il croise la route des Requins Marteaux pour qui il réalise sa première BD. Plus tard, il crée pour les éditions Alter Comics la BD Ecce homo (en passant, il regrette de ne pas avoir cassé la gueule au patron). Ayant plus que marre de la BD, il s’en éloigne pour se consacrer au dessin. Il participe à divers collectifs et sort des zines personnels ainsi qu’un livre au Dernier Cri.
En 2015, il présente ses dessins dans la réputée galerie Bries Space à Anvers, puis en 2016 il expose à l’Espace Bis de la Maison de la culture de Tournai. Depuis 5 ans, Valfret anime un atelier au sein d’une institution d’accueil pour personnes handicapées, là-bas, il y fait les mêmes bêtises qu’ailleurs. Il va aussi de temps à autre promener ses jambes opalines du côté de La S Grand atelier à Vielsalm. En ce moment et pour oublier l’effondrement qui vient, Valfret travaille sur plusieurs livres dont “Sauvage”, paru chez Fremok.
https://valfret.tumblr.com/