Antoine Bernhart & Alan Tex

  • Quand : du jeudi 11 janvier 2018 au samedi 17 février 2018
  • Vernissage : jeudi 11 janvier 2018
  • :
  • Combien : Entrée libre
  • + d'infos : Voir l'event FB

Présentation

Exposition d’Antoine Bernhart & Alan Tex.
Dessins, peintures et photos.

Réservé à un public averti.


E² a le plaisir et l’honneur de recevoir Antoine Bernhart (FR) et Alan Tex (BE) pour une exposition d’un mois et demi au Sterput.

Théâtre de la cruauté, visions joyeuses, grotesques, ou infernales, angoisses et extases du sexe et de la torture, il est peu de dire que les artistes Antoine Bernhart et Alan Tex vont jusqu’au bout de leurs démarches respectives, sans se soucier des interdits et conventions (si ce n’est en tout cas pour les dépasser sans sourciller).
Ces créateurs, ayant tout d’abord évolué dans des sphères alternatives et étant maintenant reconnus par galeristes et grands musées, développent ainsi un travail extrêmement idiosyncratique, riche, et de longue haleine. Au sein du Sterput, les dessins et peintures de l’un font écho aux photos de l’autre, pour une proposition entre cabinet de curiosités, cabaret, et foire déviante, une exploration artistique impitoyable et superbe des désirs et terreurs tapis au sein de nos inconscients, une ode, enfin, à tous les freaks, ces véritables héros de la singularité…

Vernissage

Jeudi 11 janvier de 18h à 22h : Vernissage de l’exposition
Sortie et signature du livre de l’expo | Cocktail surprise
Ambiance musicale par Nico Bogaerts

Autour de l'expo

Samedi 13 janvier de 17h à 19h : Rencontre avec les artistes lors d’un débat/discussion animé par Agnès Giard, auteure de livres, journaliste (blog Les 400 Culs) et docteure en anthropologie.


cliquez sur l'image pour ouvrir le diaporama

Alan Tex

Photographe né à Bruxelles en 1951, Alan Tex s’inspire pendant longtemps du monde du cirque et de celui des ” freaks”, avec pour thème récurrent le “fétiche burlesque”. Depuis quelques années, son travail questionne le corps, la douleur, et le mystique.
Nous pouvons imaginer que les photos d’Alan Tex immortalisent d’ingénues mises en scène clownesques aux protagonistes risibles, mais penser ainsi serait sans doute s’aveugler sur une partie de notre propre existence.
Les photos d’Alan Tex ne se regardent pas uniquement avec les yeux mais elle to
uchent au plus profond de nos abîmes inconscients d’où jaillissent non seulement des émotions mais peut-être également de l’angoisse…
Les scènes sont tragiquement drôles.
Le cabinet de curiosités de l’artiste montre des corps atypiques aux visages souvent masqués posant dans des scénographies théâtrales méticuleusement soignées à dimension tout autant humoristique que choquante.
www.lagalerie.be/alantex/

Antoine Bernhart

Antoine Bernhart, né en 1950, fait des fantasmes les plus cruels de médusantes saynettes peuplées de personnages tour à tour éviscérés, sciés, empalés, amputés, écorchés, tenaillés ou brulés sous le regard ricanant de bourreaux-marionnettes. Dans cet univers inspiré des contes d’Hoffmann, l’humain se fait polichinelle et le monde se réduit aux dimensions d’un petit théâtre, plein de cris et d’horreur.
Évoluant dans des sphères alternatives à l’art officiel et à ses institutions, l’artiste intègre un vaste réseau de dessinateurs issus de la contre-culture et plus particulièrement des mouvances punk, en réalisant par exemple des posters et flyers.
Autre territoire de réception, très loin de chez nous, qui accueille avec enthousiasme les dessins d’Antoine Bernhart, celui de l’Eroguro, mouvance underground japonaise qui se traduit grossièrement par “l’exaltation du sexe grotesque et cruel”. Ce mouvement, tant littéraire, que théâtral et graphique, sort de sa clandestinité avec, par exemple, les traductions en français des sublimes mangas de Suehiro Maruo.
www.antoine-b.com